Les difficultés de santé chez les personnes autistes

Une étude parue dans la revue Pediatrics (Davignon M.N. et al. Pediatrics 141, S335-S345, 2018) montre que les jeunes autistes ont plus de difficultés de santé que ce soit au niveau des pathologies psychiatriques et physiologiques, que dans la population générale ou que les personnes ayant un Trouble Déficitaire de l’Attention.

 

 

Les enfants et les jeunes adultes autistes ont une variété de difficultés de santé physiologique ou psychiatrique qui les amènent à utiliser les services de soin. Or il existe très peu d’information sur la prévalence des conditions médicales et psychiatriques chez les enfants et jeunes adultes autistes. L’objectif de l’étude est donc d’en décrire la fréquence parmi un large panel d’individus autistes.

Une étude réalisée en 2010 (Bauman ML. Medical comorbidities in autism: challenges to diagnosis and treatment. Neurotherapeutics. 2010) montre que les enfants autistes ont beaucoup de comorbidités  incluant des crises d’épilepsie, des troubles du sommeil, des problèmes gastro-intestinaux, des troubles du comportement, de l’anxiété et de la dépression.

Une étude récente de Lisa Croen (Croen LA, Zerbo O, Qian Y, et al The health status of adults on the autism spectrum. Autism. 2015) a aussi montré que les adultes autistes ont un taux élevé de problèmes médicaux et psychiatriques.

 

Une explication possible est qu’il y ait quelque chose de physiologique ou génétiquequi est sous-jacent non seulement à ce qui relève de la définition de l’autisme, mais aussi la santé physique et, plus généralement, la santé mentale

 

dit Lisa Croen, directrice du Autism Research Program à Kaiser Permanente, un centre de soin basé en Californie.

Il faut différencier les difficultés de santé physiologique, comme les problèmes liés au poids qui peuvent provenir d’une activité physique limitée, ou d’une diététique inadaptée aux besoins, et les difficultés de santé mentale.

Une étude a montré que les personnes autistes plus âgées ont également plus de problèmes de santé et de problèmes psychiatriques que la population générale

Si l’on compare l’étude de L. Croen avec celle de M. Davignon, on s’aperçoit que pour beaucoup de ces pathologies associées le taux plus élevé rencontré chez les personnes autistes est stable dans le temps entre les jeunes autistes et les adultes autistes plus âgés. Il existe malgré tout quelques exceptions, comme les troubles bipolaires : ils semblent diminuer avec l’avancée en âge dans la population des personnes autistes alors qu’ils augmentent dans la population générale.

 

Dans l’étude de M. Davignon, publiée en 2018, les chercheurs ont observé les dossiers de 4123 personnes autistes, 20615 personnes avec un Trouble Déficitaire de l’Attention avec ou sans Hyperactivité (TDAH), 2156 personnes diabétiques, et 20615 personnes sans conditions particulières. Les personnes étaient âgées entre 14 et 25 ans.

Ces dossiers montrent qu’environ une personne autiste sur trois a une autre condition psychiatrique, comme un TDAH 15%, un trouble de l’anxiété 14 %, un trouble dépressif 10 % et un trouble bipolaire 6%, ce qui représente un score plus élevé que dans les autres groupes pour la plupart des troubles cités.

Quelques exceptions concernent la dépression qui est plus présente chez les personnes présentant un TDAH et l’usage intensif de stupéfiant qui est moins répandu chez les personnes autistes.

Les chercheurs notent aussi un point de préoccupation important concernant le taux d’automutilation et de suicide chez les personnes autistes qui est quatre fois plus élevé que dans la population générale, selon une étude parue en 2016 (Schendel DE, Overgaard M, Christensen J, et al. Association of psychiatric and neurologic comorbidity with mortality among persons with autism spectrum disorder in a Danish population. JAMA Pediatr. 2016).

Les difficultés de santé physiologique sont bien présentes chez les personnes autistes : 42 % ont une infection, et 25 % étaient concernées par l’obésité, 18 % ont une pathologie neurologie, 16 % ont une allergie ou un trouble immunologique, 15 % ont des troubles musculo-squelettiques et 11 % ont des pathologies gastro-intestinales.

Il y a beaucoup de facteurs qui contribuent à élever le taux de difficultés de santé chez les personnes autistes.

Le fait de se sentir différent de la norme ainsi que l’isolement social peut mener à des troubles anxieux et à la dépression. Les traitements utilisés pour répondre aux troubles du comportement, aux troubles psychiatriques ou neurologiques peuvent amener et/ou augmenter des troubles physiologiques comme l’obésité, le sommeil ou les problèmes gastro-intestinaux.

Cela vient s’ajouter aux particularités du fonctionnement autistique, comme la perception sensorielle, qui occasionnent parfois une sensibilité différente à la douleur et aux signaux d’alerte manifestés par le corps en cas de problème de santé.

Les difficultés à interagir avec autrui, les périodes de transition, les changements de routine, la difficulté à s’accommoder à de nouveaux lieux/personnes rendent plus difficile l’accès aux soins pour les adolescents et les adultes autistes.

Le manque de formation des professionnels de santé qui ne connaissent pas le fonctionnement des personnes autistes et n’adaptent pas leurs méthodes aux particularités des personnes autistes. Les personnes autistes sont donc peu enclines à réitérer une visite chez un professionnel de santé si elle ne s’est pas bien déroulée la fois précédente.

Tous ces facteurs permettent d’expliquer pourquoi les personnes autistes ont plus de difficultés de santé.

 


Références:

Davignon M.N. et al. Pediatrics 141, S335-S345 (2018)

Numerous health problems burden young adults with autism, Spectrum News, Jessica Wright June 2018

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.