1

Les Chatounets confinés

Face à la pandémie de covid-19, les personnes autistes sont comme tout le monde confinées à leur domicile ou dans les établissements où elles sont hébergées.

Les personnes autistes étant diverses, certaines
s’accommodent bien de cette situation et d’autres moins.

Certaines apprécient le fait d’être moins stimulées au niveau sensoriel, de rester chez elles dans un environnement familier et d’avoir moins de contacts avec les autres personnes et le monde extérieur car cela peut être aversif pour les personnes autistes.

Pour d’autres personnes, la situation est plus difficile à vivre : elles sont confinées et cela bouscule les routines et les habitudes, la solitude peut être difficile à vivre.

A la situation sanitaire anxiogène et la peur de tomber
malade s’ajoute le fait que les contours des restrictions sont imprécis et il
n’y a pas de date de fin qui permettrait de mieux se repérer dans le temps et
de prévoir la sortie du confinement.

Il y a aussi le cas non négligeable de toutes les personnes
autistes qui ont un réel besoin de sortir en extérieur au-delà du temps
initialement imparti d’une heure à un kilomètre de chez soi. En cela
l’intervention du Président de la République à l’occasion de la journée de l’autisme
et l’assouplissement des règles en la matière ont été une véritable bénédiction
pour beaucoup de personnes autistes et leur famille.

Plusieurs ressources ont été mises en œuvre pour accompagner les personnes autistes confinées et l’objectif de ce court article est d’en recenser les principales pour vous les mettre en disposition :

En espérant que ces quelques
liens vous apportent des ressources utiles et intéressantes pour mieux gérer le
confinement et les problématiques qui y sont associées.

N’hésitez pas à poster en
commentaire de cet article d’autres liens vers des ressources qui seraient
susceptibles d’aider les personnes autistes ou leurs
proches.




Le projet Chatounets : Les vacances de Chatounet

Tous les 15 du mois je publie une BD en trois cases afin
d’expliquer de manière ludique une des caractéristiques de l’autisme. Vous
pouvez retrouver l’ensemble de ce projet intitulé projet Chatounets.

Exceptionnellement ce mois-ci je n’ai pu produire qu’une
image unique au lieu du triptyque habituel et il n’y aura pas de BD au mois
d’août.

Les Chatounets reviendront en septembre, dans leur format
habituel.

Si pour la plupart des personnes, les vacances sont
synonymes de détente et de plaisir, pour les personnes autistes, elles peuvent
aussi générer du stress et de l’anxiété.

Partir ou être en vacances entraine généralement des
changements dans les habitudes de vie des personnes. Or certaines personnes
autistes ont des difficultés à gérer les changements de routine. Le fait
d’aller dans un nouveau lieu de vie, de changer l’heure ou le contenu des
repas, de rencontrer de nouvelles personnes peut compliquer le quotidien d’une
personne autiste.

Cela ne signifie pas que les personnes ne doivent ou ne
veulent pas partir en vacances. Simplement cela peut prendre une autre forme et
nécessiter une préparation.

1. Préparer les vacances :

  • Regardez à l’avance dans quel lieu vous allez vous rendre, idéalement vous pouvez chercher des photographies de ce lieu. Pensez à préparer aussi le trajet et les étapes quel que soit le mode de transport.
  • Si vous avez des habitudes alimentaires particulières ou des rituels importants, essayez de trouver des solutions pour les maintenir même partiellement et/ou créer de nouveaux.
  • Prenez un ou plusieurs objets réconfortants.
  • Faites-vous un planning par jour des activités que vous souhaitez réaliser durant vos vacances et repérez les lieux sur internet.
  • Pensez à prendre du matériel de régulation sensorielle adapté au lieu où vous allez en vacances : casque anti-bruit ou bouchon d’oreilles, lunettes adaptées, couverture ou gilet lesté…
  • Prévoyez un peu de temps pour votre intérêt spécifique.
  • Prévoyez l’imprévisible : si vous tombez en panne de voiture, si vous êtes brusquement obligé de changer de logement, si votre train/avion est retardé, si vous vous faites attaquer par une horde de zombies…

2. Des vacances insolites

Pour les personnes autistes des lieux de vacances plutôt
isolés peuvent très bien convenir, comme une retraite dans un couvent ou des
vacances en pleine nature loin des lieux touristiques habituellement prisés.

Certaines personnes autistes apprécient aussi de retourner chaque année au même endroit car elles y ont établi des repères et cela leur demande moins d’énergie que d’apprivoiser un nouveau lieu.

Bonnes vacances à tous !