Le paradoxe de la solitude chez les personnes autistes

381 Partages
Être seul ca n’est pas que vivre sur une île déserte, c’est être entouré de personnes et ne pas savoir comment entrer en relation avec elles.

Le paradoxe de la solitude chez les personnes autistes est qu’elle est à la fois recherchée et peut en même temps devenir une souffrance.

Tony Attwood explique que les déficits dans les interactions sociales ne sont pas visibles lorsque la personne est seule. Les déficits de communication sont également peu visibles et la personne autiste seule peut s’adonner à ses intérêts spécifiques sans avoir à se préoccuper de savoir si cela convient à autrui.

Les moments de solitude chez les personnes autistes leur permettent aussi de restaurer leur énergie et de moins solliciter leurs sens qui peuvent être mis à rude épreuve dès qu’il y a un groupe de personnes.

In solitude, the child does not have a qualitative impairment in social interaction. At least two people are needed for there to be a social interaction, and if the child is alone, there will be no evidence of any social impairment

Tony Attwood, The complete guide, p55

Traduction libre : Seul, l’enfant n’a pas de déficit qualitatif des interactions sociales. Au moins deux personnes sont nécessaires pour qu’il y est une interaction sociale, et si l’enfant est seul, il n’y aura aucune preuve d’un déficit social.

Néanmoins, si les personnes peuvent avoir envie et besoin de se retrouver seules à certains moments, cela ne signifie pas qu’elles n’apprécient pas de créer des relations sociales avec autrui. C’est simplement que comme la plupart des éléments du monde social, l’amitié ou l’amour sont complexes à comprendre et à entretenir.

Tony Attwood note que les enfants autistes Asperger ont tendance à être trop effacés ou trop dominants/directifs dans leur relation d’amitié.

Pourtant les recherches mettent en évidence que les enfants sans amis ont plus de difficultés sociales et émotionnelles, une faible estime de soi et développent des troubles anxieux ou dépressifs (Hay, Payne and Cadwick 2004).

L’isolement social favorise aussi le risque de harcèlement, que ce soit pour les enfants ou les adultes autistes.

Plusieurs outils existent pour aider les personnes autistes à créer des relations : comme les histoires sociales, un intérêt spécifique commun, ou la médiation d’un professionnel.

Vous êtes intéressé par l'actualité scientifique sur l'autisme ?
Inscrivez-vous à Comprendre l'autisme
Et recevez un e-mail à chaque fois qu'un nouvel article est publié
Invalid email address
Vous recevrez entre 3 et 5 mails par mois, faites l'essai vous pourrez vous désinscrire à tout moment et c'est entièrement gratuit
381 Partages

(11 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • yahiaoui on 1 mars 2019 at 14 h 20 min
    • Répondre

    C’est vrai que l’isolement chez les autistes est avéré, en ce qui me concerne, ma fille n’a pas de frères encore moins de soeurs et je la sent triste parfois avec nous, ses parents, elle n’a pas de grands mères ni d’autres membres de la famille voire une amie qui puisse venir lui tenir compagnie de temps en temps , on sait bien qu’ils ont besoin de changement, de quitter le domicile familial,pour vivre autre chose mais ya pas de main tendue, hélas, que faire, je le vis mal, elle me fait de la peine , moi , qui fait partie d’une fratrie de 8 freres et soeurs, on s’isole avec elle, et pourtant je fais tout pour que ca change, je multiplie les démarches, je fais des annonces, il faut dire que du personnel qualifié manque énormément en France. Jaierais faire partie de votre groupe, adhérer et surtout trouver des solutions ou des propositions de votre part. Bien cordialement

    1. Je vous rejoins sur le fait qu’il manque du personnel qualifié et formé à l’autisme en France. Après, tout dépend si elle a besoin de contact avec un ami ou d’un accompagnement professionnel. Ca n’est pas le même type de relation qui s’instaure. Si vous souhaitez de l’aide pour votre fille vous pouvez contacter cette association Association Francophone des Femmes Autistes : association.af2a@gmail.com Elles pourront peut être vous recommander des professionnels proches de chez vous.
      Pour ma part je n’ai pas de groupe ou d’association, simplement ce site internet que je gère seule.
      Bon courage à vous pour la suite, je sais que les familles se sentent seules aussi car peu accompagnées.

      • Vincent on 8 juin 2019 at 21 h 17 min
      • Répondre

      C’est triste de lire votre témoignage, de voir que c’est un fait assez commun chez les “autistes”.
      Personnellement je n’ai pas d’ami, quand j’ai pu en avoir, je n’ai pas su les garder. Je m’en fait une raison, et quand je suis dans mon truc, dans mon intérêt spécifique je n’y pense pas du tout, je suis heureux.
      Mais il arrive toujours un moment où on voit qu’il y a quelque chose qui ne va pas (souvent, effectivement, logiquement, quand on est en contact avec d’autres) et là c’est la claque, pour moi en tous cas.

    • nathy on 24 mars 2019 at 21 h 23 min
    • Répondre

    bonsoir
    de quelle region etes vous ?

    1. je vous ai répondu par mail 🙂

    • yaouanq on 1 mai 2019 at 10 h 34 min
    • Répondre

    merci pour votre site 🙂

    1. Mais de rien, c’est un plaisir de partager toutes ces infos 😉

  1. Bonjour,

    J’ai découvert récemment votre site, et le trouve particulièrement intéressant.

    L’une de mes tante, née en 1942, que je n’ai jamais connu si ce n’est par photo, était une personne autiste.
    Le décès de ma mère, il y a 2 ans suite à une ald ( cancer) a réveillé en moi beaucoup d’interrogation, notamment sur la génétique de ce syndrome.
    Merci pour toutes vos informations.

    1. Bonjour, effectivement le facteur génétique est important dans l’autisme et les chercheurs commencent seulement à en mesurer la complexité. Vous trouverez quelques éléments à ce sujet dans mon article sur les causes de l’autisme : https://comprendrelautisme.com/lautisme/quest-ce-que-lautisme/ et aussi sur ce blog où l’auteur a fait un gros travail de traduction sur le sujet : https://blogs.mediapart.fr/jean-vincot/blog/150419/dossier-genetique-et-autisme?fbclid=IwAR1-LJ9Z5ZxleHSv3VNUmqxAl-fpN7MyF6aHBRyowaoERkKeXKRUPUPLlgc
      Merci pour vos encouragements et bonne continuation

    • Asperger de 37 ans on 27 mai 2019 at 12 h 21 min
    • Répondre

    Personne ne veux de nous car on est pas comme eux. On est pas fait pour vivre en société et la société nous le fait bien comprendre. On en souffre quotidiennement par ce que ce n’est pas ce que l’on veut mais on est bien obligé de vivre ainsi dans la solitude sans épouse, sans enfants.

    1. Je suis désolée de lire l’isolement dans lequel vous vous trouvez. Avez-vous essayé de voir s’il existe des associations de personnes autistes près de chez vous ? Ca serait peut être l’occasion d’échanger avec elles et de sortir un peu de la solitude. Ca ne changera pas le fait que la société peu être discriminante mais vous pourrait partager les expériences douloureuses avec des personnes qui vous comprennent

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.