image_pdfimage_print

Le “projet Chatounets” est né d’une phrase que j’entends souvent “l’autisme c’est compliqué”. Et c’est vrai. Les non initiés, les personnes qui ne connaissent pas encore l’autisme et souhaitent se renseigner sur le sujet sont confrontés à des termes pour le moins obscurs pour un néophyte : “dyade autistique”, “intérêts répétitifs et restreints”, “comorbidités”, “troubles des interactions sociales” et autre “hypo/hyper sensibilités”.Tous ces termes expliquent le fonctionnement de la personne autiste et c’est l’objectif de mon site internet que d’expliciter à quoi ils correspondent. Pour autant, une définition théorique de ce qu’est la théorie de l’esprit par exemple, ne permet pas forcément d’en saisir la réalité pour la personne autiste et son impact sur les relations dans la vie de tous les jours. 

Et comme le dit l’adage “une image vaut mille mots”, ou pour correspondre au “projet Chatounets”, les 1000 à 3000 mots de mes pages sont transformés en trois vignettes imagées. L’objectif du “projet chatounets” est donc d’expliquer dans des mini bandes-dessinées de trois vignettes un des grands principes de fonctionnement de l’autisme. J’ai choisi de le faire avec humour, non pas par manque de respect pour les difficultés réelles que ce fonctionnement peut entraîner en société mais parce que celui-ci amène aussi parfois à des situations cocasses.”Et pourquoi des chats ?” me demanderez-vous surement. Parce que j’adore les chats depuis toujours. Ils sont mes premiers amis lorsque j’étais toute petite, et ils ont toujours coloré mon existence par leur présence plus ou moins discrète à mes côtés et leurs petites attentions plus ou moins intéressées.