Le projet Chatounette : le diagnostic des femmes autistes

Le projet Chatounette : le diagnostic des femmes autistes

Le sujet du sous diagnostic des femmes autistes est de plus en plus abordé aussi bien par la communauté scientifique que par des médias plus populaires.

Je ne vais donc pas m’attarder sur le sujet d’autant que les deux derniers articles publiés ce mois-ci ont largement aborder cette problématique.

Cette BD est l’occasion d’en parler de manière plus simple, synthétique et avec humour, dans un objectif de vulgarisation.

Les principales causes du sous diagnostic des femmes autistes sont les suivantes :

  • Une analyse des comportements basées sur l’étude de profils masculins de personnes autistes ;
  • Des outils de diagnostic qui ne sont pas toujours adaptés au profil féminin ;
  • Une méconnaissance de l’expression des caractéristiques de l’autisme par les cliniciens chargés des diagnostics d’autisme ;
  • Des pathologies associées, comme la dépression ou le trouble anxieux, qui cachent le fait que la personne soit autiste ;
  • La prégnance de la psychanalyse qui considère parfois qu’il vaut mieux ne pas divulguer le diagnostic d’autisme d’une personne pour ne pas l’enfermer dans son handicap ;
  • Une capacité à masquer les traits autistiques au travers de différentes techniques connues sous le terme de camouflage social.

Si vous voulez avoir plus d’informations à ce sujet vous pouvez consulter cet article plus complet sur les caractéristiques des femmes autistes ou bien cette infographie qui résume les éléments principaux du phénotype autistique féminin.

Vous êtes intéressé par l'actualité scientifique sur l'autisme ?
Inscrivez-vous à Comprendre l'autisme
Et recevez un e-mail à chaque fois qu'un nouvel article est publié
Adresse e-mail non valide
Vous recevrez entre 3 et 5 mails par mois, faites l'essai vous pourrez vous désinscrire à tout moment et c'est entièrement gratuit

(12 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • ARRABITO Flora on 15 octobre 2019 at 7 h 57 min
    • Répondre

    Concerne par l’autisme

    • ons on 15 octobre 2019 at 11 h 45 min
    • Répondre

    merci pour les articles concernant la femme autiste  , c’est tellement interessant et important de comprendre ceci 

    je suis très contente d’être abonnée à votre site

    1. Merci, je suis contente que vous trouviez des informations utiles sur mon site, que cela concerne les femmes autistes ou d’autres sujets 😉 Merci 🙂

    • Fransoazo on 15 octobre 2019 at 11 h 58 min
    • Répondre

    Merci !

    • ERIC VIGIER on 15 octobre 2019 at 13 h 23 min
    • Répondre

    mais … mais , pourquoi des femmes autistes , pourquoi nier le fonctionnement des problèmes d’ interactions sociales chez les hommes autistes ? pourquoi compartimenter ? pourquoi marquer une différence ?
    i l y a dejà eu la compartimentation entre autistes avec des avantages et les autres à cause des médias , maintenant on va faire celui de homme / femme et après ça va etre chacun son combat et pas main dans la main entre nous , ça me dépasse

    • ERIC VIGIER on 15 octobre 2019 at 13 h 27 min
    • Répondre

    juste pour dire que j’ai eu des problèmes d’ interactions sociales toutes ma vie parce que je suis autiste et que c’est pour ça que j’ai été diagnostiqué (à 40 ans) et de bon sens puisque c’est le handicap premier de la chose , que l’ on soit homme ou femme !
    Et que en mon sens ce genre de travail , image post , ne va faire qu’accentuer les différences au lieu de nous regrouper

    • ERIC VIGIER on 15 octobre 2019 at 13 h 37 min
    • Répondre

    Une analyse des comportements basées sur l’étude de profils masculins de personnes autistes :
    J’ai passé le diag là où des femmes autistes sont diag aussi !
    les divers tests n’ ont aucun rapport avec le sexe de la personne

    Des outils de diagnostic qui ne sont pas toujours adaptés au profil féminin ;
    ????
    Et puis pour les trans , puis les homo , ça va devenir compliqué , alors que actuellement il y a des autistes diag et trans tout autant diag , alors je ne vois pas la problématique

    Une méconnaissance de l’expression des caractéristiques de l’autisme par les cliniciens chargés des diagnostics d’autisme ;
    Alors ils doivent se former plus ! Hors sujet !

    Des pathologies associées, comme la dépression ou le trouble anxieux, qui cachent le fait que la personne soit autiste ;
    La grande majorité des autistes pour ne pas dire tous sont de par nos vies anxieux en permanence ! Je ne suis pas une femme alors je ne peux etre anxieux ? c’est quoi la problématique de compréhension en cela ? Pas de bon sens

    La prégnance de la psychanalyse qui considère parfois qu’il vaut mieux ne pas divulguer le diagnostic d’autisme d’une personne pour ne pas l’enfermer dans son handicap : ça je suis ok , ça arrive et il y a des mères qui se sont vu retiré leurs enfants à cause de cela , le monde est mal fait , il y a une réelle problématique ici mais à ne pas confondre avec un problème homme / femme !

    Une capacité à masquer les traits autistiques au travers de différentes techniques connues sous le terme de camouflage social.
    Faux , relire Attwood : l’effet de compensation mimétisme est pour tous les autistes et j’ invite les autistes hommes ici à le confirmer , moi je suis de mon point de vue un meilleur caméléon que les femmes autistes que j’ai rencontré jusqu’ici ! Et je suis un homme !

    • ERIC VIGIER on 15 octobre 2019 at 13 h 53 min
    • Répondre

    il est une évidence depuis la nuit des temps que la femme est l’ homme se distingue , il y a des différences que je ne nie pas ici .
    mais dans le cadre de l’autisme de l’autisme qui fait que l’autisme est l’autisme est les problèmes d’interactions sociales : meme combat homme femme , , les effets de compensation connus par les spécialistes de la questions sont répertoriés et sont les mêmes pour tous !
    les problèmes de sensorialité sont les mêmes pour les hommes et les femmes !
    les routines et rituels et interets spe’ : les memes , donc si on parle d’autisme je suis ok , j’ y vois rien de different au sens strict du terme dans le cadre autre que ce qui est different depuis la nuit des temps dans le fonctionnement de base et qui ne rentre en rien dans le cadre de l’autisme mais dans le carde des etres humains , simplement !
    Pour etre plus clair on communique pas pareil donc les problèmes d’ interactions sociales seront differents mais les 2 en ont !!! Et donc les 2 ont des effets de compensations en corrélation avec leur milieu de vie !
    Y pas besoin d’avoir lu en mon sens les homme de mars et les femmes de vénus pour comprendre cette base humaine !

    1. Le but de cette BD n’était vraiment de susciter de la colère ou de la haine. Je me suis très mal faite comprendre 🙂 Le but n’est pas du tout de séparer les hommes et les femmes autistes. Il s’agit plus d’un rééquilibrage car pendant des années la recherche scientifique ne s’est orientée que sur l’observation de profils masculins avec pour résultat un manque de connaissance des formes diverses que prennent certains traits autistiques. C’est dans le même esprit que j’ai oublié plusieurs articles sur le manque d’études scientifiques concernant les personnes autistes avec une déficience intellectuelle. Il y a certaines catégories qui sont davantage “laissées de côté” dans les études et c’est simplement pour informer sur cette forme de discrimination que j’ai fait certains sur les femmes ou sur d’autres catégories moins visibles. Et ca ne sont que des généralités comme je le rappelle en introduction de mon dernier article : “Avant de voir ce qui diffère entre les hommes et les femmes autistes, il semble important de commencer par rappeler ce qui est commun : les caractéristiques de l’autisme. La dyade autistique définit par les troubles de la communication et des interactions sociales ainsi que les comportements répétitifs et restreints sont des éléments communs aux hommes et aux femmes autistes.
      Ce qui diffère, c’est la manière dont certaines de ces caractéristiques s’expriment selon le genre. Cela ne concerne toutefois pas l’ensemble des hommes autistes ou l’ensemble des femmes autistes. Ce sont des tendances générales qui s’expriment davantage dans un genre ou un autre, mais les hommes autistes peuvent très bien se reconnaître dans le profil féminin et inversement.”
      Je pense effectivement que certains hommes autistes sont de très bons caméléon et camouflent leurs traits autistiques. Les études scientifiques montrent que les femmes sont davantage concernées mais ces études n’expriment que des tendances générales et elles ne sauraient rendre compte des expériences individuelles de chacun.

    • Magali on 15 octobre 2019 at 19 h 58 min
    • Répondre

    Mais PhanTom ne dit pas que il y a un autisme masculin et un autisme féminin… mais des manifestations un peu différentes selon le genre (et ce sont ces manifestations aussi qui sont évaluées par les test, pas l’autisme en lui meme), et qu’il s’agit juste d’une tendance. il n’existe pas d’autisme au masculin ou d’autisme au féminin, il existe un spectre où hommes et femmes ont une place qui peut varier selon le profil de chacun. : c’est ce que veut dire phantom. il me semble.

    1. et bien voilà !!! 🙂 C’est exactement ca, en mieux formulé 😉

    • Cayre Edwige on 16 octobre 2019 at 19 h 23 min
    • Répondre

    Heureuse de voir que cela avance. Merci à vous pour vos travaux riches.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.