Quelques préjugés à dépasser pour mieux inclure les enfants autistes…

Cet article court est avant tout l’occasion de vous proposer un support, sous forme de BD. Le mois de septembre, rythmé par la rentrée scolaire, est l’occasion de faire un focus sur la thématique de l‘inclusion des enfants autistes.

Beaucoup d’études montrent qu’il ne suffit pas de mettre côte à côte des enfants autistes et non autistes pour inclure les enfants autistes. Il faut prendre le temps d’expliquer aux enfants (et souvent aussi à leurs parents) ce qu’est l’autisme et quel impact il peut avoir sur la personne et sur son comportement.

Lorsque les comportements qui peuvent paraître les plus étranges ou les plus éloignés de la norme social sont expliqués et compris, alors le respect et l’acceptation de l’autre peuvent émerger.

Voici une petite BD qui peut être l’occasion pour les professionnels de la petite enfance et de l’éducation (spécialisée ou non) d’aborder simplement avec les enfants, différents points du fonctionnement autistique, tels que la théorie de l’esprit, les comportements défis ou les difficultés motrices.

Inclure les enfants enfants autistes demande quelques aménagements, mais c’est également une question de pédagogie et de bon sens.

Une meilleure connaissance du fonctionnement des personnes autistes permet de passer du jugement de valeur à la compréhension et de mieux inclure les enfants autistes.

Vous êtes intéressé par l'actualité scientifique sur l'autisme ?
Inscrivez-vous à Comprendre l'autisme
Et recevez un e-mail à chaque fois qu'un nouvel article est publié
Adresse e-mail non valide
Vous recevrez entre 3 et 5 mails par mois, faites l'essai vous pourrez vous désinscrire à tout moment et c'est entièrement gratuit

(8 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • GUYLENE CHARON on 11 septembre 2019 at 13 h 48 min
    • Répondre

    Bonjour,
    Merci pour votre site. Cependant, ne pas oublier que beaucoup d’enfants autistes sont en IME. On pense toujours “autistes en milieu scolaire ordinaire, Education Nationale”. C’est loin d’être le cas, ce n’est pas le nôtre. Je n’ai pas trouvé un site à ce jour qui évoque l’autisme en IME, les droits des gosses et de leurs parents, etc… C’est encore plus d’isolement que pour ceux/celles qui sont en milieu ordinaire. Croyez moi.

    1. Bonjour, je comprends tout à fait. Le site de manière générale et l’article que vous commentez évoque aussi l’éducation spécialisé. C’est cela que j’évoque dans le passage : “Voici une petite BD qui peut être l’occasion pour les professionnels de la petite enfance et de l’éducation (spécialisée ou non)”. L’éducation spécialisée fait référence aux établissements médico-sociaux tandis que l’éducation nationale fait référence au système scolaire en milieu ordinaire. En IME aussi il est important que les éducateurs spécialisés soient formés à l’autisme et que les autres enfants soient informés des spécificités de l’autisme. Car même parmi les autres handicaps les spécificités de l’autisme ne passent pas inaperçues.
      Le principe de l’inclusion vise justement à sortir les enfants des IME pour qu’ils aillent tous en milieu ordinaire. Malheureusement sans une grande réforme d’envergure et conjuguée à la fois du milieu spécialisé et ordinaire, cela n’en reste qu’à de “bonnes intentions”. Plein de courage à vous pour la suite.

    • Moon on 17 octobre 2019 at 22 h 00 min
    • Répondre

    Oui et les professeurs m’ont pas aidé à l’école on me disait que je faisais exprès ou que je ne faisais pas d’efforts ou caprice pareil sur les bulletins toujours des commentaires comme calme effacée parle peu ne participe pas

    • kouadri on 23 octobre 2019 at 20 h 58 min
    • Répondre

    Je suis professeur en retraite aprés 35 ans d’activitées professinnelle . à l’heure actuelle j’exerce comme prof d’activitée artistique ecole privée . Parmis mes élèves existent des autistes entre 7 ans et 9 ans . Je m’entends avec eux et j’ai integré ces enfants dans le groupe et la fille de 8 ans est devenue mon assistante au tableau . Enfin c’est pas facile chez nous ,manque de moyens et de professionnalisme .

    1. Bravo pour votre travail ! Oui, le manque de moyens et de formation sont un réel problème qui freine l’inclusion des enfants autistes. J’espère que les politiques en la matière évolueront d’une part pour les enfants autistes, mais aussi pour proposer de meilleures conditions de travail aux enseignants.

    • samuel riboulet on 30 octobre 2019 at 17 h 11 min
    • Répondre

    Bonjour. Etant moi-même un adulte autiste Asperger de 31 ans, je suis passé par l’école en milieu ordinaire. Personne n’ayant été informé de mon autisme, et n’étant moi-même pas au courant, l’école fut un moment très difficile pour moi. Mon QI de 160, ma naïveté, ma mémoire excessive et mes intérêts spécifiques (pokemon, origami, magie) m’ont causé de graves problèmes sociaux (moqueries, disputes, harcèlement)… Je n’ai été informé de mon autisme qu’à l’âge de 21 ans. Aujourd’hui, j’ai pour projet de trouver un emploi dans le théâtre.

    1. Malheureusement nous sommes nombreux à avoir été victimes de harcèlement à l’école. Je souhaite plein de succès dans votre projet professionnel et j’espère que vous vous épanouirez dans le théâtre.

    • samuel riboulet on 31 octobre 2019 at 14 h 50 min
    • Répondre

    Bonjour, étant moi-même autiste, j’ai passé toute ma période scolaire en établissement ordinaire. Personne n’ayant été informé de mon autisme, et moi-même n’étant pas au courant, j’ai eu de grandes difficultés à m’intégrer. Finalement, la décision qui fut prise fut de me faire arrêter l’école à l’âge de 16 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.